Perfectionnement professionnel : tous les membres peuvent commencer | Des centaines de cours en ligne | Transition à l'enseignement - la plupart des nouveaux diplômés sont heureux de leur poste en enseignement | Transition à l'enseignement - Certains enseignants rudement mis à l'épreuve | Cinquième assemblée annuelle : une étape pour l'Ordre | Autre date pour le test d'entrée à la profession enseignante | Nouvelle présidente du comité de perfectionnement professionnel | Compétence reconnue par une juge de la Colombie-britannique | Cliquez sur Londres | Des services sur mesureNaviguez en toute sécurité |  Décisions des panels de discipline | Le règlement à l'amiable, efficace et peu coûteux


Transition à l'enseignement

La plupart des nouveaux diplômés sont heureux de leur poste en enseignement

Presque tous les diplômés de 2001 des facultés d ’éducation signalent qu ’ils ont trouvé un poste en enseignement dès leur première année dans la profession.

de Frank McIntyre

LES études les plus récentes effectuées par l ’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario indiquent que 96 pour 100 des nouveaux enseignants ontariens occupent un poste en enseignement et que la plupart d ’entre eux sont satisfaits de ce poste.

Plus de 80 pour 100 se disent satisfaits de leur première expérience en enseignement,seulement 18 pour 100 exprimant au contraire leur insatisfaction générale.Une nouvelle enseignante a décrit sa profession en ces termes :«C ’est enrichissant.Et terriblement exigeant. Mais j’adore ça!»

La plupart des diplômés enseignent
En avril dernier,dans le cadre de son étude sur la transition à l ’enseignement, l’Ordre a effectué un sondage auprès de 6 800 diplômés des facultés d ’éducation de la province qui terminaient leur première année d’enseignement en Ontario.

La pénurie d’enseignants résultant de la retraite de nombre d’entre eux s'est traduite par un marché du travail des plus accueillants pour la plupart des nouveaux enseignants. Non seulement se sont-ils trouvé un emploi dès la première année,mais un peu plus des trois quarts ont décroché un emploi à temps plein et 13 pour 100, un poste de suppléance à long terme. Enfin,dix pour cent ont dit faire de la suppléance.

Vu la forte demande actuelle d ’enseignants en Ontario,les conseils scolaires se réjouissent de la préparation des nouveaux enseignants par les facultés d’éducation.Au cours des trois dernières années, les facultés ont augmenté leurs effectifs de plus de 1 500 étudiants par année. Dans une étude antérieure de l’Ordre, 99 pour 100 des diplômés de 2001 avaient exprimé leur désir de poursuivre une carrière en enseignement. En effet, 98 pour 100 d ’entre eux sont devenus membres de l ’Ordre.Cette dernière étude confirme donc que presque tous ces nouveaux membres occupent un poste en enseignement dans un conseil scolaire de l’Ontario.

Formation correspondant à l’emploi
La majorité des nouveaux enseignants qualifient leur formation d ’excellente ou de bonne par rapport à leur emploi actuel,quoique une personne sur quatre ait exprimé quelque insatisfaction à cet égard.Quelque 16 pour 100 de ces nouveaux enseignants,qui enseignent au primaire,ont en fait obtenu leur qualification initiale pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur. Par ailleurs,seulement quatre pour cent des nouveaux enseignants du secondaire disent avoir obtenu leur carte de membre avec une qualification de base pour enseigner aux cycles primaire et moyen.

Malgré tout,certains enseignants ont jugé de façon positive leur passage à un cycle pour lequel ils n'avaient pas été formés.Comme l’un d’eux a fait remarquer :«J’ai la qualification pour enseigner au cycle intermédiaire ou supérieur, mais je suis très content d ’enseigner à l’élémentaire et je compte y rester pendant un bon bout de temps.»

La plupart des nouveaux enseignants se disent bien préparés pour enseigner. Ils signalent en outre avoir disposé de bons appuis à leurs débuts. Quelque 70 pour 100 ont exprimé leur satisfaction générale par rapport à leur formation,tandis que 20 pour 100 d ’entre eux se sont dit quelque peu insatisfaits et que sept pour cent se sont dit insatisfaits sans fournir de raison. Neuf personnes sur dix se sont dit satisfaites de leur stage,tandis que 64 pour 100 ont jugé leur formation satisfaisante. Plusieurs ont commenté les nombreux défis d ’ordre pratique que doivent relever ceux qui se retrouvent titulaires d ’une classe dès leur première année d ’enseignement.À preuve,ce commentaire d ’un nouvel enseignant : «La première année d ’enseignement, c’est le désordre organisé et plus de correction à faire que je ne l ’aurais imaginé.» Un autre déclare : «J’aurais aimé qu’on me parle de la difficulté d’enseigner la première année quand on n ’est pas vraiment bien préparé ni organisé à l’avance.J’aurais aussi aimé recevoir une meilleure orientation et un mentorat personnalisé, et qu’on me dise à quoi on s’attendait de moi.»

Appui inégal
Les sources d’appui offertes aux nouveaux enseignants varient énormément d’une situation à l’autre,témoignant du peu d ’uniformité des programmes d ’initiation des nouveaux enseignants. À peine plus de 51 pour 100 ont exprimé leur satisfaction envers les services d’orientation à l’enseignement offerts par les conseils scolaires,tandis que 20 pour 100 les ont jugés plutôt insatisfaisants et que 28 pour 100 les ont qualifiés d’insatisfaisants ou d’inexistants.

 

précédente | suivante


Accueil | Bloc générique | Archives

Mot du président  |   Mot du registrateur  |   Des professeurs remarquables  |   Pages bleues
. . . en terminant  |   Lu, vu, écouté  |   Calendrier  |   Cyberespace  |   Questions fréquentes  |   Courrier des lecteurs

Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario
121, rue Bloor Est,
Toronto ON  M4W 3M5
Téléphone : 416-961-8800 Télécopieur : 416-961-8822  Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
www.oct.ca
revue@oct.ca